Les chroniques ciné de Marie Fan de Bresson, de Pialat, de Spielberg… !

Ciné Magazine…Les films de septembre à ne pas manquer ! • « Au plus près du soleil » d’Yves Angelo • «Brooklyn » de Pascal Tussaud…

Pour ceux qui veulent connaitre les films à ne pas manquer, voici déjà un panorama des films de septembre parus dans Ciné Magazine et partagés sur la page facebook du magazine pour vous faire patienter ….mais la parution arrive très bientôt dans vos kiosques, il ne faudra pas la manquer pour découvrir les autres critiques du mois d’octobre et un dossier spécial Audiard, des interviews et autres surprises !! :))

En attendant, je vous laisse découvrir les critiques des films ci-dessous (j’ai signé celles de « Derrière le mur, la Californie » de Marten Persiel, « La volante » de Christophe Ali et Nicolas Bonilauri, « Au plus près du soleil » d’Yves Angelo, « Brooklyn » de Pascal Tussaud et « Anina » de Alfredo Soderguit).

A bientôt pour la suite… dans le magazine !

Pour liker la page facebook c’est ICI

Cliquez pour agrandir

CINÉ magazine N°8 Sept Oct 2015 CM8-1-PANORAMIQUE 12-13 CM8-2-PANORAMIQUE 14-15 CM8-3 PANORAMIQUE16-17 CM8-4- PANORAMIQUE 18-19 CM8-5-PANORAMIQUE Pages 20-21 CM8-6-Pages 22-23 CM8-7-Pages 24-25

+ En bonus : ma critique de « Fatima » de Philippe Faucon

comédiennes : Soria Zeroual, Zita Hanrot et Kenza Noah Aiche 

(mère courage)

Fatima élève seule ses deux filles de 15 et 18 ans, Souad et Nesrine, la première en phase de rébellion et la seconde sur le point de quitter le nid familial et de débuter des études de médecine. Fatima est une mère absolument dévouée à ses filles qui sont toute sa vie et travaille avec acharnement en tant que femme de ménage afin de leur offrir le meilleur dans la mesure de son possible. Néanmoins, et même si il existe un affect fort entre elles, elles ne se comprennent pas toujours car il y a la barrière de la langue. Fatima ne maîtrise pas bien le français et le vit comme une frustration et un isolement. Un jour, elle fait une mauvaise chute dans les escaliers sur son lieu de travail. En arrêt maladie, elle va en profiter pour écrire en arabe tout ce qu’elle a sur le coeur, notamment à ses filles. Ce film naturaliste d’une épure judicieuse met en avant l’importance de la langue et du besoin de s’exprimer. Fatima -que les gens croisent sans s’y intéresser- et qui est arrivée en France sans en connaitre le langage, montre à quel point cela est difficile et handicapant. Relayée à un emploi peu considéré, elle a malgré tout ce courage sans faille nourri par l’amour qu’elle porte à ses filles et qui fait sa force. Un film inscrit dans une réalité sociale loin de tout misérabilisme avec de véritables moments de grâce et de superbes comédiennes. Subtil et touchant, ce film met en lumière cette femme aves ses aspirations propres et sa poésie. Beau, intelligent et sensible. 

*et le mythe d’Oedipe pour le film « Au plus près du Soleil » 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :